Dimanche 17 Décembre 2017
14:48 (TU +1)
http://astro.vision.free.fr/
Voter
     
Rubriques
 Accueil
 Images
 Photos perso
 Articles
 Comprendre
 Emissions télé
 Télécharger
 Fonds d'écran
 Webmaster
 Forum
 News
 Liens
 Mises à jour
 Plan
 

Sondage
 


Rejoignez le projet SETI@home !


visiteurs

SETI@Home


SETI@Home

Venez rejoindre notre "Groupe" sur SETI@home (le nom de notre groupe est "amphibie") : il suffit d'aller sur cette page et d'inscrire l'adresse e-mail de votre compte SETI@home (il faut que vous ayez un compte à SETI@home) et votre mot de passe du site SETI@home.

  SETI  

A la base du logiciel SETI@Home, il y a le programme SETI. SETI est l'abréviation de "Search for ExtraTerrestrial Intelligence", c'est à dire "Recherche d'intelligence extraterrestre".

De nombreux astronomes croient en l'existence d'autres formes de vie intelligente dans l'Univers, en dehors de l'espèce humaine. Si ces formes de vie ont atteint un niveau technologique comparable au nôtre, elles auraient comme nous découvert et exploité les ondes radio et les méthodes de télécommunication. Nombre de chercheurs pensent qu'il doit alors être possible de les détecter, voire de communiquer avec elles grâce aux antennes utilisées en radioastronomie.

La première campagne de recherches, poursuivie par la NASA, fut menée par l'astronome américain Frank Drake, au National Radio Astronomy Observatory, dans les années 1960. Depuis octobre 1992, l'écoute est relancée par 2 programmes (durée 10 ans) dans la gamme 3 à 30 cm :

  • Le radiotélescope d'Arecibo (cliquez pour avoir plus d'informations La Targeted Search (recherche ciblée), à partir du radiotélescope d'Arecibo (Porto Rico) associé à un récepteur Megaseti MCSA (Multi Channel Spectrum Analyser) avec 14 millions de canaux de réception et une antenne de 300 m de diamètre, écoute les 800 étoiles les plus proches de nous et ressemblant le plus au Soleil, à raison d'une minute par étoile et par fréquence possible.

  • Le Sky Survey (surveillance du ciel), avec le radiotélescope de Pasadena (Californie), balaie tout le ciel, mais avec une sensibilité moindre.

Ce programme arrêté en 1994, a repris en 1996 grâce à des fonds privés. Les programmes SETI ne reçoivent qu'un financement modeste mais donnent lieu à d'importants débats théoriques et philosophiques.

  SETI@Home  

Logo de SETI@Home SETI@Home se prononce "Séti at home" et peut être traduit par "Recherche d'intelligence extraterrestre (SETI) chez soi (at home)". Le principe du logiciel SETI@Home est d'utiliser le temps de calcul des internautes du monde entier pour analyser les données recueillies par le plus grand radiotélescope du monde.

  L'histoire  

A l'origine de cette expérience scientifique peu banale , une idée très simple. Le radiotélescope de Porto Rico explore les ondes radio, un peu comme le font nos postes de radio personnels. Bien entendu, pas à la même échelle : près de 30 % de la voûte céleste est analysée à des fréquences très précises. Et, de même que notre poste de radio capte la fréquence d'une station les scientifiques cherchent à localiser dans le bruit des ondes un signal assez puissant pour ne pas être naturel.

Cette quête pose un gros problème technique : les données recueillies par le radiotélescope représent d'énormes masses d'informations que seuls sont capables d'analyser des ordinateurs. Mais pas n'importe lesquels : l'expérience requiert de très puissants ordinateurs, que le SETI n'a pas les moyens de monopoliser pour cette tâche durant plusieurs années.

C'est après s'être creusés la tête pour trouver une solution, que les chercheurs du laboratoire des sciences spatiales de Berkeley, coordinateurs de ce projet, ont imaginé de mettre à contribution les internautes. Plus exactement, leurs ordinateurs.

  Comment ça marche  

D'abord, les informations du radiotélescope sont numérisées sur des bandes magnétiques de 35 Go, puis envoyées par la poste, à l'université de Berkeley. Là un programme s'occupe de découper les écoutes en tranches de 107 secondes, pesant chacune 250 ko (appelées unités de travail). Ce sont ces petites séquences ainsi que de nombreuses informations supplémentaires à propos de l'unité de travail qui sont distribuées aux internautes pour un total d'environ 340 ko de données (pour connaître plus d'informations à ce sujet, je vous renvoie au site de SETI@Home à la page "Comment ça marche").

Mais pour participer à l'expérience, il faut préalablement télécharger le programme d'environ 700 ko qui soccupera d'analyser et de télécharger les unités de travail (attention de choisir le bon programme en fonction de votre ordinateur, PC, Mac ou autre). Assez parlé de théorie, passons à la pratique.

SETI@Home consiste en fait en deux parties : une "application" et un "écran de veille".

L'application fait tout le travail : elle télécharge les blocs de données, réalise la recherche de motifs ordonnés pouvant être d'origine artificielle, puis retourne les résultats pour obtenir le bloc de données suivant.Cette icône apparaît
dans la barre système L'application est représentée par une petite icône verte en forme de radiotélescope dans la barre système (normalement en bas à droite de votre écran) comme sur l'image ci-contre. Vous pouvez ouvrir la fenêtre de l'application en double-cliquant cette icône ( voir l'apparence de l'application au travail).

Cliquez pour voir l'apparence de l'application au travail L'écran de veille est lancé quand vous n'avez pas utilisé votre clavier ou votre souris depuis un moment. Il affiche des images colorées montrant la progression de l'analyse des données. Normalement l'application ne traite des données que lorsque l'écran de veille tourne. L'écran de veille a la même apparence que la fenêtre de l'application sauf qu'il est en plein écran mais sans menu ni barre de titre.

On pourra noter que pour le moment SETI@Home n'existe en mode graphique que sur PC et MAC, et que sur les autres ordinateurs c'est un mode texte qui remplace le mode graphique (ce qui est un avantage pour le temps de calcul).

Lorsque vous installez SETI@Home, le programme d'installation configure votre ordinateur pour que l'écran de veille SETI@Home se lance à la place de l'écran de veille qu'il y avait avant.

Le traitement informatique d'une unité de travail mobilise entre 4 et 60 heures de calcul suivant la puissance de l'ordinateur (pour un ordinateur moyen c'est une vingtaine d'heures de calcul).

SETI@Home vous permet d'exprimer vos préférences quant au moment où l'application doit travailler ("Data Analysis", analyse des données) et au moment de se connecter pour envoyer et recevoir un bloc ("Network Connection", connexion réseau) (voir image ci-contre).

Cliquez pour agrandir la
fenêtre des préférencesTout d'abord, vous avez le choix entre "Data Analysis happens only when the screen saver is active or application window is open" (c'est à dire "L'analyse des données n'est effectuée que quand l'écran de veille est actif ou la fenêtre application est ouverte") et "Data Analysis always runs" (c'est à dire "L'analyse des données s'effectue en permanence"). Cette dernière option utilise 16 Mo de RAM et n'est recommandée que pour les ordinateurs ayant beaucoup de mémoire vive (64 Mo).

Ensuite vous avez le choix entre "Ask me before connecting to the Internet" (c'est à dire "Me demander avant toute connexion à Internet") et "Connect automatically whenever needed" c'est à dire "Se connecter automatiquement chaque fois que c'est nécessaire").

La dernière option permet de préciser le nom et le port de votre serveur proxy HTTP (pour plus d'informations sur les préférences, je vous invite à lire la page d'aide pour Windows).

Pour que SETI@Home calcule encore plus rapidement, il y a une option qui désactive l'affichage graphique de l'écran de veille au bout de quelques minutes. Cela a pour effet de montrer un écran noir à la place et de ne pas utiliser le processeur pour l'affichage du graphique. Sous Windows, il faut aller dans le "Panneau de configuration" puis dans "Affichage". De là, il faut aller dans l'onglet "Ecran de veille" et cliquer sur "Paramètres...". Cochez la case "Go to blank screen" puis tapez un nombre dans le champ précédé de "Minutes until blank". Ce nombre sera le nombre de minutes qui sépare le moment où l'écran de veille se met en marche en mode graphique et le moment où l'écran de veille affiche un écran noir (voir la fenêtre qui permet de paramétrer cette option).

L'icône clignotanteDe temps en temps vous remarquerez que l'icône SETI@Home clignote (comme sur l'image à droite). Cela signifie que votre attention est demandée. Les principales raisons sont que SETI@Home a besoin de se connecter à l'Internet, qu'une nouvelle version de SETI@Home est disponible en téléchargement ou que l'application a rencontré une erreur. Double-cliquez sur l'icône pour les instructions (pour plus d'infos, lisez la page d'aide pour Windows en français).

La France n'est que le 9ème pays au classement du nombre d'utilisateurs alors rejoingnez le projet SETI@Home car plus nous sommes nombreux et plus nous avons de chance de trouver et si on n'écoute pas le ciel, qui nous dit que l'on entendra un signal. Même si votre ordinateur n'est pas puissant, utilisez-le pour une bonne cause lorsqu'il est inactif. Ca ne coûte pas d'argent mais juste un peu de temps de calcul.

  Liens  

http://setiathome.ssl.berkeley.edu/ Site en anglais
SETI@HomePage d'accueil du site officiel SETI@Home. On y trouve tout sur SETI@Home : bien évidemment on peut y télécharger le logiciel mais on trouve aussi des explications à propos du projet bien plus détaillées que dans cette page, la description de chaque partie de l'interface graphique, des statistiques (nombre d'utilisateurs dans le monde, par pays, par OS...), de très belles images libres d'usage pour faire des liens vers le site de SETI@Home (quelques images de cette page viennent de là), des FAQ (Questions fréquemment posées) avec leur réponses ...

Quelques liens directes à l'intérieur du site
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/download.html
Pour télécharger SETI@Home.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/link.html et http://setiathome.ssl.berkeley.edu/logos.html
Des images pour faire des liens vers le site SETI@Home.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/stats.html
Pour consulter les statistiques.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/about_seti/about_seti_at_home_1.html
Comment SETI@Home marche.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/screensaver/index.html
Explications de l'interface graphique.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/faq.html
FAQ (Questions fréquemment posées).

http://setiathome.free.fr/ Site en anglais
SETI@Home françaisPage d'accueil du site officiel SETI@Home en français. Le site de SETI@Home en anglais est quasi entièrement traduit en français. Même les stastiques sont présentes, et elles sont mises à jour toutes les 4 heures au maximum ! Alors pourquoi s'en priver ? Et si d'autres langues vous intéressent, vous pourrez en changer depuis la page d'accueil.

Quelques liens directes à l'intérieur du site
http://setiathome.free.fr/software/download.html
Pour télécharger SETI@Home.
http://setiathome.ssl.berkeley.edu/windows_help.html
Aide pour Windows.
http://setiathome.free.fr/help_us/link.html et http://setiathome.free.fr/help_us/logos.html
Des images pour faire des liens vers le site SETI@Home.
http://setiathome.free.fr/results/index.html
Pour consulter les statistiques.
http://setiathome.free.fr/information/about_seti/about_seti_at_home_1.html
Comment SETI@Home marche.
http://setiathome.free.fr/information/screensaver/index.html
Explications de l'interface graphique.
http://setiathome.free.fr/information/faq/index.html
FAQ (Questions fréquemment posées).

http://www.seti.org/ Site en anglais
L'institut SETIPage d'accueil de l'institut SETI.




http://www.naic.edu/ Site en anglais
Le radiotélescope d'AreciboPage d'accueil du National Astronomy and Ionosphere Center pour en savoir plus sur le radiotélescope de l'île de Porto Rico. N'oubliez pas de visiter la galerie photo, c'est ce qu'il y a de plus interressant (http://www.naic.edu/about/photos/photogal.htm).


http://www.setileague.org/ Site en anglais
La ligue SETIPage d'accueil de la ligue SETI.



http://planetary.org/ Site en anglais
Page d'accueil de la Planetary Society.



Page non trouvée dans comprendre_pages
Auteur : Didier Walliang
Date de création : 15/04/00
Date de la dernière modification : 06/05/01
Sources : Encyclopédie Microsoft Encarta 99, Quid 2000, WebMagazine n°3, page d'aide SETI@Home pour Windows et les sites cités plus hauts


Comprendre
Les étoiles
Les distances
Les instruments (lunettes et télescopes)
La lumière
Les définitions
Divers
 

News Futura-sciences
> Archives <
 

Newsletter
 

Partenaire

 

     
Bannières A propos d'Astrovision Contact   Retourner en haut de la page